Autour de Spiennes

Le blog des mines néolithiques de Spiennes et de l'archéologie en Wallonie

16 septembre 2007

Comment est-on sĂ»r qu’il s’agit d’un menhir ?

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias,Questions naives — HĂ©lène Collet @ 13:13

WerisLa découverte d’un véritable menhir(1) à Haillot (province de Namur), la semaine passée, est l’occasion de voir comment les archéologues peuvent affirmer que certaines grandes pierres ont toutes les chances d’être des menhirs et d’autres pas. Est-ce qu’ils sont fous ces archéologues ?

Pour le dĂ©montrer, ils n’ont pas besoin de pendule mais de rigueur scientifique et de l’aide d’un gĂ©ologue. En effet, une connaissance du contexte gĂ©ologique est indispensable. Il faut savoir que des mĂ©canismes gĂ©ologiques peuvent ĂŞtre responsables du dĂ©pĂ´t de gros blocs, aujourd’hui isolĂ©s et peu profondĂ©ment enfouis, comme par exemple certains grès dans le Hainaut. Il faut donc se mĂ©fier, toute pierre rencontrĂ©e n’est pas un mĂ©galithe ! Un bon critère d’authenticitĂ© c’est que la pierre soit encore dressĂ©e et que l’on soit certain que ce n’est pas un maniaque des grandes pierres qui l’ait fait (si, si cela existe) ou qu’elle soit dans une position gĂ©ologique anormale. Des archives antĂ©rieures Ă  la seconde moitiĂ© du 19e siècle, tĂ©moignant du fait que la pierre Ă©tait Ă©rigĂ©e, constituent aussi un bon argument. Mais ce n’est pas tout, si le mĂ©galithe appartient Ă  un alignement cela constitue un argument de poids, tout comme une usure diffĂ©rente de la base par rapport au reste du bloc qui peut indiquer que cette dernière a Ă©tĂ© enfouie.West Kenneth Avenue

L’idĂ©al, c’est qu’une fouille mĂ©thodique puisse ĂŞtre effectuĂ©e car c’est elle qui peut fournir des arguments dĂ©terminants. Grâce Ă  celle-ci, on peut dĂ©couvrir la fosse qui a Ă©tĂ© creusĂ©e pour placer le mĂ©galithe. C’est ce qui est arrivĂ© Ă  Haillot. La fouille peut aussi rĂ©vĂ©ler la prĂ©sence des pierres qui ont servi Ă  caler le mĂ©galithe ou des matĂ©riaux qui pourront servir Ă  faire une datation, comme il y a quelques annĂ©es pour le menhir de Heyd oĂą un os humain a Ă©tĂ© trouvĂ© dans la fosse d’érection.
A Haillot, un fragment de hache a été dégagé à 2,5 m de la fosse d’érection néolithique ; cet outil, façonné dans une roche très rare, l’amphibolite, était un bien de prestige. Ses caractéristiques permettent de le dater du IIIe millénaire avant J.-C. Cette époque correspond à la construction du vaste ensemble mégalithique de Wéris qui se compose, dans l’état actuel des connaissances, de 16 menhirs et de deux allées couvertes (constructions abritant des sépultures collectives) ; ces monuments ne sont pas implantés au hasard car ils s’insèrent dans des alignements

Pour ceux que cela intéressent, toutes ces idées ainsi que beaucoup d’autres ont été développées en détail dans des articles passionnants parus dans des revues de préhistoire .
PIRSON S., TOUSSAINT M. & FREBUTTE C., 2003. Les matières premières des mégalithes de Belgique : état de la question. Notae Praehistoricae 23 : 147-172.
TOUSSAINT M., PIRSON S., FREBUTTE C. & VALOTTEAU F., 2005. Critères d’identification des menhirs dans la prĂ©histoire belgo-luxembourgeoise, Bulletin de la SociĂ©tĂ© prĂ©historique française, 102, p. 597-611.

Finalement, il faut retenir que la première chose Ă  faire si on repère une grande pierre c’est de prĂ©venir la Direction de l’ArchĂ©ologie du Ministère de la RĂ©gion wallonne et de ne surtout pas la dĂ©placer ou creuser une tranchĂ©e autour car on risquerait de dĂ©truire les indices archĂ©ologiques. La seconde chose Ă  se rappeler, c’est qu’en Wallonie, il y a beaucoup plus de grandes pierres que d’archĂ©ologues professionnels, et que donc ils doivent faire des choix, et n’ont les moyens d’intervenir que lĂ  oĂą il y a une menace directe et des indices sĂ©rieux.

Un grand merci à Christian Frébutte, archéologue au Ministère de la Région wallonne pour toutes les informations fournies.

(1) Le mot menhir désigne les pierres monumentales, parfois disposées sous forme d’alignements, qui ont été dressées durant le Néolithique, à partir de 4500-4000 ans avant notre ère. Le mot dolmen désigne quant à lui un monument mégalithique composé de pierres dressées (les piliers) surmontés d’une pierre monumentale (la table).
(2) Cet article est illustré par des menhirs de Weris, et par les alignements de West Kenneth Avenue, en Grande-Bretagne.

Pas de commentaire

No comments yet.

RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Powered by WordPress