Autour de Spiennes

Le blog des mines néolithiques de Spiennes et de l'archéologie en Wallonie

18 février 2014

RĂ©voir l’Ă©mission TĂ©lĂ©tourisme du 15 fĂ©vrier 2014 consacrĂ©e Ă  l’archĂ©ologie

Filed under: Archeo 2014,Films sur le Web,Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 19:19

Télétourisme
Samedi 15 fĂ©vrier 2014 Ă  13h35, l’Ă©mission TĂ©lĂ©tourisme de la RTBF se mettait Ă  l’heure de l’archĂ©ologie Ă  l’occasion de l’annĂ©e de l’archĂ©ologie. Une sĂ©rie de sĂ©quences y dĂ©voilait les diverses facettes de cette profession. Pour en savoir plus
DĂ©couvrez ici durant une semaine l’Ă©mission de TĂ©lĂ©tourisme consacrĂ©e Ă  l’archĂ©ologie

DĂ©couvrez cette semaine l’archĂ©ologie au quotidien dans la rĂ©gion de Mons grĂące Ă  TĂ©lĂ© MB

Filed under: Archeo 2014,Presse & Medias,Spiennes, Mons et sa rĂ©gion — HĂ©lĂšne Collet @ 3:03

atelier Gendebien_Télé MB
Dans le cadre de l’annĂ©e de l’archĂ©ologie, TĂ©lĂ© MB, la tĂ©lĂ©vision locale de Mons et du Borinage, propose cette semaine cinq sĂ©quences consacrĂ©es aux fouilles passĂ©es et prĂ©sentes dans la rĂ©gion de Mons et du Borinage.
DĂ©couvrez ici les deux premiers reportages. L’un vous emmĂšne dans les ateliers du Service de l’ArchĂ©ologie de la Direction du Hainaut Ă  la dĂ©couverte du travail de restauration menĂ© par les adjoints du Service de l’ArchĂ©ologie en Hainaut. Le second vous fait dĂ©couvrir la fouille menĂ©e au Mundaneum pour des fouilles rĂ©alisĂ©es prĂ©alablement Ă  l’extension du bĂątiment par le SPW et l’asbl RPA.

17 février 2014

Le classement du champ mĂ©galithique de WĂ©ris et l’annĂ©e de l’archĂ©ologie sur RTL-TVI

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 12:12

RTL-TVIL’Ă©dition du journal tĂ©lĂ©visĂ© de RTL-TVI du samedi 15 fĂ©vrier 2014 a consacrĂ© une courte sĂ©quence au classement du champ mĂ©galithique de WĂ©ris et Ă  l’annĂ©e de l’archĂ©ologie. A voir ici

 

NB :
Une petite mise en garde s’impose suite au bandeau se voulant peut-ĂȘtre humorisitque (?!) qui prĂ©sente le directeur du musĂ©e des mĂ©galithes comme « historien-druide » (sic!). Rappelons, en effet encore une fois, que les dolmens et pierres levĂ©es n’ont rien Ă  voir avec les Celtes, les druides, etc. Les ensembles mĂ©galithiques de Wallonie datent du NĂ©olithique, plus prĂ©cisĂ©ment du premier tiers du 3e millĂ©naire (soit vers 3000-2700 ans avant notre Ăšre). Les dolmens sont des chambres funĂ©raires. La fonction des menhirs est quant Ă  elle plus incertaine. Pour tout savoir sur les sites mĂ©galithiques de Wallonie, la visite du site web mĂ©galithe.be s’impose. Vous y trouverez une information complĂšte et de qualitĂ© mise Ă  disposition par les archĂ©ologues du SPW et de l’AWEM qui y ont exĂ©cutĂ© les fouilles.

15 février 2014

L’annĂ©e de l’archĂ©ologie – Le Journal « L’Avenir » en parle

Filed under: Archeo 2014,Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 10:10

L'Avenir
Le Journal L’Avenir publie ce samedi 15 fĂ©vrier 2014 une interview de Jean Plumier, Directeur de l’archĂ©ologie du Service public de Wallonie, Ă  l’occasion de l’annĂ©e de l’archĂ©ologie.

11 février 2014

Samedi 15 fĂ©vrier 2014 – Une Ă©mission TĂ©lĂ©tourisme sous le signe de l’archĂ©ologie

Filed under: Archeo 2014,Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 0:00

Télétourisme
Samedi 15 fĂ©vrier 2014 Ă  13h35, l’Ă©mission TĂ©lĂ©tourisme de la RTBF se met Ă  l’heure de l’archĂ©ologie Ă  l’occasion de 2014, annĂ©e de l’archĂ©ologie. Une sĂ©rie de sĂ©quences vous dĂ©voileront les diverses facettes de cette profession. Pour en savoir plus
DĂ©couvrez ici durant une semaine l’Ă©mission de TĂ©lĂ©tourisme consacrĂ©e Ă  l’archĂ©ologie

10 février 2014

DĂ©couvertes archĂ©ologiques au refuge de l’Olive Ă  Mons

Filed under: Archeo 2014,Presse & Medias,Spiennes, Mons et sa rĂ©gion — HĂ©lĂšne Collet @ 0:00

refuge Olive
Mercredi dernier, l’UniversitĂ© de Mons accueillait MichĂšle Dosogne et CĂ©cile Ansieau, archĂ©ologues du SPW, pour une confĂ©rence passionnante et utile sur l’archĂ©ologie en Wallonie, une archĂ©ologie aujourd’hui essentiellement prĂ©ventive c’est-Ă -dire liĂ©e aux amĂ©nagements. A l’occasion de ces travaux ou juste prĂ©alablement, les archĂ©ologues enregistrent le plus rapidement possible le maximum d’informations relatives Ă  notre passĂ© avant sa destruction. Une parfaite illustration de cette archĂ©ologie de l’urgence a Ă©tĂ© offerte vendredi par les dĂ©couvertes effectuĂ©es par CĂ©cile Ansieau pour le SPW Ă  l’occasion d’un suivi archĂ©ologique des amĂ©nagements rĂ©alisĂ©s par l’IDEA dans l’ex-refuge de l’abbaye de l’Olive Ă  Mons. TĂ©lĂ© MB l’a interrogĂ©e sur cette intervention et sur les rĂ©sultats. A dĂ©couvrir ici.

2014, annĂ©e de l’archĂ©ologie en Wallonie – la RTBF en parle

Filed under: Archeo 2014,Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 0:00

20140209130151
Le site web de la RTBF annonce l’annĂ©e de l’archĂ©ologie en Wallonie et les nombreuses manifestations qui accompagneront cet Ă©vĂ©nement en 2014. Pour consulter le site, c’est ici.

14 décembre 2013

Retour sur un colloque – « The Origins of Recycling: A Paleolithic Perspective »

Filed under: ConfĂ©rences,Paleo et MĂ©so,Presse & Medias — Jean-Philippe Collin @ 0:00

201310_Tel-Aviv_recycling

De plus en plus d’Ă©lĂ©ments indiquent que nos ancĂȘtres de la PrĂ©histoire recyclaient dĂ©jĂ  les objets de leur vie quotidienne. Un colloque international sur cette question a rĂ©cemment Ă©tĂ© organisĂ© Ă  l’UniversitĂ© de Tel-Aviv. IntitulĂ© « Les origines du recyclage », il a rĂ©uni prĂšs de 50 spĂ©cialistes de 10 pays. Ils ont tentĂ© de comprendre ce que ce phĂ©nomĂšne signifiait pour nos ancĂȘtres.

« Les origines de recyclage: Une perspective palĂ©olithique »?

Le colloque intitulĂ© « Les origines de recyclage: Une perspective palĂ©olithique » et co-organisĂ© par l’archĂ©ologue israĂ©lien Ran Barkai a eu lieu du 7 au 10 octobre 2013 Ă  l’UniversitĂ© de Tel-Aviv. Il a notamment permis de prĂ©senter de nouvelles donnĂ©es concernant le recyclage de pierres et d’os sur des sites du PalĂ©olithique infĂ©rieur, moyen et supĂ©rieur, ainsi que des Ă©tudes de cas pertinentes de sociĂ©tĂ©s prĂ©-industrielles contemporaines. Les publications rĂ©sultant de l’atelier sont destinĂ©es Ă  dĂ©montrer l’ampleur et les caractĂ©ristiques du recyclage au PalĂ©olithique. « Pour la premiĂšre fois, nous rĂ©vĂ©lons l’ampleur de ce phĂ©nomĂšne, Ă  la fois en termes de quantitĂ©s recyclĂ©es et de diversitĂ© des mĂ©thodes utilisĂ©es, explique Ran Barkai.Ainsi, tout comme nous recyclons aujourd’hui des matĂ©riaux tels que le papier et le plastique pour fabriquer de nouveaux objets, les premiers hominidĂ©s auraient recueilli des outils usagĂ©s ou cassĂ©s en silex et en os pour en crĂ©er de nouveaux. »

??Une stratégie de survie?

Avi Gopher, archĂ©ologue Ă  l’UniversitĂ© de Tel-Aviv, estime que l’apparition prĂ©coce de mĂ©thodes de recyclage souligne leur rĂŽle en tant que stratĂ©gie basique de survie. Bien qu’ils n’aient pas Ă©tĂ© motivĂ©s par des prĂ©occupations environnementales, les premiers hominidĂ©s partageaient certaines de nos motivations. « Pourquoi recyclons-nous le plastique ? Pour conserver de l’Ă©nergie et des matiĂšres premiĂšres, explique Avi Gopher. De la mĂȘme façon, si vous recyclez votre silex, vous n’avez pas besoin de parcourir tout le chemin jusqu’Ă  la carriĂšre pour en obtenir plus, vous conservez votre Ă©nergie et Ă©conomisez sur la matiĂšre premiĂšre. »

Suite de l’article
Vous pouvez également consulter le site web dédié au colloque : ICI

Remarque : bien qu’il s’agisse essentiellement de sites nĂ©olithiques, le « recyclage » peut-ĂȘtre mis en Ă©vidence au sein de sites miniers, lĂ  ou la matiĂšre premiĂšre est extrĂȘmement (la plus ?) abondante. Sur un site tel que Spiennes, ce « recyclage » se traduit par la rĂ©alisation de pic d’extraction en silex sur base d’Ă©bauches de lames de hache ou de nuclĂ©us Ă  lames Ă©puisĂ©s. Recyclage ou rĂ©emploi? Peut-ĂȘtre est-il nĂ©cessaire de distinguer les prĂ©occupations environnementales actuelles et le rĂ©emploi d’artefacts prĂ©historiques motivĂ© par des Ă©lĂ©ments tels que l’accĂšs Ă  la matiĂšre premiĂšre, la facilitĂ© (par exemple la transformation d’une Ă©bauche de lame de hache en pic d’extraction) ou encore l’efficience immĂ©diate d’un artefact issue d’une chaĂźne opĂ©ratoire Ă  une tĂąche distincte (par exemple, un simple Ă©clat utilisĂ© pour une dĂ©coupe quelconque).

Sources :
Bulletins Ă©lectroniques.com
Paleolithic recycling.com

30 octobre 2013

Sur Archeonet – reportage sur la situation de l’archĂ©ologie aux Pays-Bas

Filed under: Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 2:02

20131030015528
Nos collĂšgues d’Archeonet rapportaient voici une semaine sur leur blog un reportage de la tĂ©lĂ©vision nĂ©erlandaise consacrĂ© Ă  la situation de l’archĂ©ologie aux Pays-Bas. Celle-ci est prĂ©occupante puisque en quelques annĂ©es le nombre d’archĂ©ologues occupĂ©s dans les entreprises privĂ©es a Ă©tĂ© Ă  peu prĂšs diminuĂ© par deux. Les associations archĂ©ologiques craignent en consĂ©quence que ceci n’engendre Ă  terme une perte en expertise pour la profession car nombre d’archĂ©ologues sont amenĂ©s Ă  quitter le mĂ©tier. Un reportage en nĂ©erlandais Ă  visionner Ă  partir d’Archeonet.
Source Archeonet

21 août 2013

9Úme Festival du Film Archéologique de Toulouse

Filed under: Presse & Medias — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

454e42_f6b9f9b8a6403f5bde228eada7dd1459.jpg_srz_355_520_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
L’association AirchĂ©o du CE Airbus OpĂ©rations SAS, en partenariat avec le MusĂ©e Saint Raymond, musĂ©e des Antiques de Toulouse organise le Festival du Film ArchĂ©ologique de Toulouse les 22 et 23 novembre 2013. Une des idĂ©es majeures de ce Festival est de prĂ©senter sous une forme vivante et accessible les rĂ©sultats de travaux archĂ©ologiques menĂ©s Ă  ce jour et permettre un Ă©change entre archĂ©ologues, scientifiques, professionnels de l’image et le grand public. Ce festival, dont l’entrĂ©e est gratuite, s’organise sur deux journĂ©es proposĂ©es Ă  un large public.

Source : ARCHEO
 

6 juin 2013

PrÚs de 5.000 peintures rupestres pré-hispaniques découvertes à Burgos au Mexique

Filed under: Presse & Medias — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

5000_peintures_pre_hispaniques_tamaulipas copie

Les peintures rupestres auraient été faites par des groupes de chasseurs-cueilleurs pré-hispaniques qui parcouraient la région.

Elles sont réparties dans 11 différents sites autour de la ville de Burgos, qui se trouve à 160 kilomÚtres au sud de la frontiÚre américano-mexicaine.

Ces peintures racontent l’histoire de la vie nomade dominĂ©e par la chasse, la pĂȘche et la cueillette.
Les dessins contiennent aussi des symboles représentant une activité religieuse liée à des événements astronomiques.

Les chercheurs ont noté que les peintures montrent la flore et la faune locale, comprenant des images de cerfs et de lézards.

Une des images dĂ©couvertes est une ancienne arme atlatl (un propulseur). Ce type d’arme a Ă©tĂ© dĂ©veloppĂ© au PalĂ©olithique supĂ©rieur, il y a environ 20.000 ans.
Les images sont en pigments rouges, jaunes, noirs et blancs. Elles ont des caractĂ©ristiques anthropomorphes, zoomorphes, astronomiques et abstraites, selon Gustavo Ramirez de l’INAH.

Les composantes culturelles des dessins seront étudiés à travers les 11 sites à Burgos.

L’INAH a Ă©tudiĂ© et cataloguĂ© cette dĂ©couverte incroyable au cours des deux derniĂšres annĂ©es. Des Ă©chantillons de pigments sont Ă  l’Ă©tude pour aider Ă  dĂ©terminer la date de ces peintures.

Avant la dĂ©couverte de ces peintures rupestres, il n’y avait aucune trace d’une ancienne sociĂ©tĂ© occupant la rĂ©gion. Cela devrait permettre aux anthropologues mexicains d’en apprendre davantage sur les premiĂšres civilisations qui ont occupĂ© le pays.

Sources:
Latino Daily News: « Nearly 5,000 Pre-Hispanic Cave Paintings Found in Tamaulipas, Mexico »
Les découvertes archéologiques :   decouvertes-archeologiques.blogspot.fr/2013/05/pres-de-5000-peintures-rupestres-pre.html

29 mai 2013

8 Juin 2013 :Journée spéciale archéologie sur ARTE

Filed under: Presse & Medias — Jean-Louis Dubois @ 15:15

ARTE
Journée spéciale archéologie sur ARTE, le 8 juin 2013
A l’occasion des 4Ăšmes JournĂ©es nationales de l’ArchĂ©ologie du 7 au 9 juin 2013 dans toute la France, ARTE propose, en partenariat avec l’Institut national de recherches archĂ©ologiques prĂ©ventives (INRAP), samedi 8 juin une programmation spĂ©ciale pour mieux comprendre le travail et les outils scientifiques des archĂ©ologues et les rĂ©sultats de leur recherche. Avec, Ă  20.50, un documentaire inĂ©dit de Jean-Jacques Beineix : « Les Gaulois au-delĂ  du mythe ».
Dossier de presse

24 mars 2013

Du lundi 25 au vendredi 29 mars 2013 – Pascal Depaepe sur France inter

Filed under: Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 16:16

France inter
Du lundi 25 au vendredi 29 mars 2013, Pascal Depaepe, directeur scientifique et technique de l’Inrap, sera l’invitĂ© tĂŽt le matin de DorothĂ©e Barba dans le 5-6 de France Inter.

26 février 2013

ERAUL – dĂ©stockage de mars 2013

eraulA partir du 1er mars 2013, l’universitĂ© de LiĂšge vous propose des prix rĂ©duits sur les livres des Ă©ditons Eraul!
Du numĂ©ro 8 au numĂ©ro 126, en dehors des numĂ©ros faisant l’objet d’une offre ci-dessous, les volumes sont au prix de 5euros!
Pour les autres volumes en voici la liste avec les prix:

Bilans quinquennaux (119€) –> Offre spĂ©ciale Ă©tudiants : 50€ / Grand public : 70€ + forfait d’envoi Ă  calculer

1. ERAUL 130 : Le PalĂ©olithique supĂ©rieur europĂ©en. Bilan quinquennal 2006-2011, U.I.S.P.P. Commission VIII (RĂ©union de FlorianopĂłlis, sept. 2011), LiĂšge, 2013, 167 p. – 35€
2. ERAUL 115 : Le PalĂ©olithique supĂ©rieur europĂ©en. Bilan quinquennal 2001-2006, U.I.S.P.P. Commission VIII (RĂ©union de Lisbonne, sept. 2006), LiĂšge, 2006, 153 p. – 25€
3. ERAUL 97 : Le PalĂ©olithique supĂ©rieur europĂ©en. Bilan quinquennal 1996-2001, U.I.S.P.P. Commission VIII (RĂ©union de LiĂšge, sept. 2001), 2001, 171 p. – Ă  tĂ©lĂ©charger au format pdf sur notre site (Ă©puisĂ©)
4. ERAUL 76 : Le PalĂ©olithique supĂ©rieur europĂ©en. Bilan quinquennal 1991-1996, U.I.S.P.P. Commission VIII (RĂ©union de ForlĂŹ, sept. 1996), 1996, 380 p. – 32€
5. ERAUL 52 : Le PalĂ©olithique supĂ©rieur europĂ©en. Bilan quinquennal 1986-1991, U.I.S.P.P. Commission VIII (RĂ©union de Bratislava, septembre 1991), 1991, 369 p. – 27€
(more…)

17 février 2013

El Paraiso (PĂ©rou) : dĂ©couverte d’un temple vieux de 5000 ans !

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias,Protohistoire et Histoire — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

el_paraiso_temple_5000_ansLes scientifiques ont mis au jour un temple jusque-lĂ  inconnu sur le cĂ©lĂšbre site archĂ©ologique d’El Paraiso, situĂ© non loin de la capitale Lima.

Il s’agit d’une structure de pierre qui pourrait avoir jusqu’Ă  5.000 ans.

Si l’anciennetĂ© du temple est confirmĂ©e, il pourrait faire partie des structures les plus anciennes au monde !

Il serait plus ĂągĂ© encore que les ruines d’El Paraiso, vieilles de 4000 ans, qui l’entourent.

Le temple, qui dispose de murs enduits d’argile jaune avec des traces de peinture rouge, a Ă©tĂ© trouvĂ© dans l’aile ouest de l’imposante pyramide d’El Paraiso.

Rafeal Varon, ministre adjoint pĂ©ruvien de la Culture a expliquĂ© que la dĂ©couverte « confirme que la rĂ©gion autour de Lima Ă©tait une prioritĂ© pour les civilisations du territoire andin, ce qui renforce encore son importance religieuse, Ă©conomique et politique depuis des temps immĂ©moriaux. »

Les ruines d’El Paraiso sont datĂ©es de 2000 Ă  1400 avant JC, selon l’UniversitĂ© d’Indiana, et semblent avoir Ă©tĂ© essentiellement utilisĂ©es Ă  des fins cĂ©rĂ©monielles, plutĂŽt que comme un espace de vie.

Ces ruines son trÚs antérieures au célÚbre Empire Inca, qui a briÚvement régné sur le Pérou de 1438 à 1533.

Le site archĂ©ologique d’El Paraiso est un des plus productifs du PĂ©rou.

Sources:

Global Post: « New temple found at famous El Paraiso archaeological site in Peru »
Les découvertes archéologiques  : decouvertes-archeologiques.blogspot.be

12 février 2013

Il y a 40.000 ans, Asiatiques et Européens avaient déjà divergé génétiquement

Filed under: Paleo et MĂ©so,Presse & Medias — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

l-os-de-jambe-de-l-homme-decouvert-dans-la-grotte-de-tianyuana-qui-a-servi-a-l-analyse-genetique_57177_w250Publiant ses travaux dans PNAS, une Ă©quipe internationale a Ă©tudiĂ© l’ADN d’un Homo sapiens fossile vieux d’environ 40.000 ans dĂ©couvert non loin de PĂ©kin. Ils ont Ă©tabli que cet individu, gĂ©nĂ©tiquement distinct de la lignĂ©e humaine europĂ©enne, partageait des ancĂȘtres communs avec ceux des Asiatiques et AmĂ©rindiens actuels.

Des chercheurs de l’Institut Max Planck d’anthropologie Ă©volutive de Leipzig (Allemagne) et de l’AcadĂ©mie des Sciences de Chine Ă  PĂ©kin ont collaborĂ© pour sĂ©quencer l’ADN (nuclĂ©aire et mitochondrial) extrait d’un fossile vieux de 40.000 ans. Celui-ci appartient Ă  un homme anatomiquement moderne dĂ©couvert en 2003 dans la grotte de Tianyuan, prĂšs de PĂ©kin, et est l’un des fossiles d’Homo sapiens les plus anciens connus en Asie.

Pour sĂ©quencer et Ă©tudier le gĂ©nome de cet ancĂȘtre, les chercheurs ont utilisĂ© de nouvelles techniques permettant d’éviter toute contamination par de l’ADN moderne. L’analyse gĂ©nĂ©tique de ces ossements a alors montrĂ© que leur propriĂ©taire partageait une origine commune avec les ancĂȘtres de nombreux Asiatiques et AmĂ©rindiens d’aujourd’hui. Mais Ă©galement que cet homme prĂ©historique possĂ©dait la mĂȘme proportion de matĂ©riel gĂ©nĂ©tique nĂ©andertalien et denisovien que ses ‘compatriotes’ actuels.

Cette dĂ©couverte suggĂšre ainsi que lorsque vivait cet homme, il y a 40.000 ans, les ancĂȘtres des Asiatiques et AmĂ©rinidiens d’aujourd’hui avaient dĂ©jĂ  divergĂ© gĂ©nĂ©tiquement de ceux dont descendent les EuropĂ©ens modernes. « Cet individu de la grotte de Tianyuana vĂ©cu pendant une transition importante de l’Ă©volution, quand les premiers hommes modernes (
) ont remplacĂ© les NĂ©andertaliens et les Denisoviens qui, plus tard, se sont Ă©teints », a expliquĂ© Svante PÀÀbo, directeur de l’étude. Mais « de nouvelles analyses, sur d’autres hommes modernes fossiles d’Eurasie, affineront notre comprĂ©hension sur ‘quand’ et ‘comment’ ceux-ci se sont rĂ©partis en Europe et en Asie », a t-il soulignĂ©.

Source : Maxisciences

31 janvier 2013

Jeudi 31 janvier 2013 – Ötzi dans matiĂšre grise sur la RTBF Ă  22h55

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias — HĂ©lĂšne Collet @ 7:07


Ce jeudi 31 janvier 2013, le magazine scientifique de la RTBF « MatiĂšre grise » diffuse Ă  22h55 un documentaire grand format (40 min) consacrĂ© Ă  Ötzi intitulĂ© « Qui a tuĂ© l’homme des glaces? » Ce documentaire, qui a manifestement ravi les journalistes du Soir, qui en font un compte-rendu Ă©logieux dans leur Ă©dition de ce jour, raconte les nombreuses investigations scientifiques menĂ©es autour de ce corps momifiĂ© par les glaces dĂ©couvert dans les Alpes en 1991. Celles-ci ont permis petit Ă  petit de faire « parler » cet individu mort il y a un peu plus de 5000 ans en retraçant les conditions de son dĂ©cĂšs, les pathologies dont il souffrait mais aussi son dernier repas grĂące Ă  l’examen du contenu de son estomac. Un documentaire Ă  ne pas rater.
Ötzi est l’une des dĂ©couvertes les plus mĂ©diatisĂ©es comme d’ailleurs les investigations dont il fait l’objet. Pour retrouver quelques unes des recherches sur Ötzi dĂ©jĂ  Ă©voquĂ©es sur ce blog, cliquez ici sur ce qui avait, par exemple, Ă©tĂ© publiĂ© le 5 dĂ©cembre 2012 et le 9 mai 2012.

21 janvier 2013

ThĂ©zy-Glimont (80) : dĂ©couverte exceptionnelle de vestiges archĂ©ologiques de l’Ă©poque gauloise

Filed under: Presse & Medias,Protohistoire et Histoire,Sur le Web — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

Il s’agit de fosses avec cortĂšge homme-animaux sacrifiĂ©s. Ce type de vestiges n’a pour l’instant que deux exemples de comparaison dans le centre de la France.

Deux zones, prescrites par l’Etat, font l’objet d’une fouille prĂ©ventive depuis le 5 novembre, sur une superficie totale de 2 ha prĂšs du cimetiĂšre de ThĂ©zy-Glimont, Ă  l’est d’Amiens.

La premiĂšre zone de 7 500 mÂČ a Ă©tĂ© explorĂ©e en 2012, la seconde zone de 12 500 mÂČ le sera en 2013. Un diagnostic archĂ©ologique a Ă©tĂ© menĂ© fin juin-dĂ©but juillet par le service ArchĂ©ologie prĂ©ventive sur 5 ha, motivĂ© par la rĂ©alisation d’un lotissement d’une cinquantaine de pavillons. A partir de ce diagnostic, l’Etat a prescrit deux zones de fouilles.

 

Liens : http://picardie.france3.fr

11 janvier 2013

Le numéro 18 de Vivre la Wallonie consacré au patrimoine wallon

Filed under: Presse & Medias — Jean-Philippe Collin @ 0:00


Le n°18 de Vivre la Wallonie, le magazine gratuit trimestriel du Service Public de Wallonie (SPW) (dĂ©cembre 2012 – fĂ©vrier 2013) peut maintenant ĂȘtre tĂ©lĂ©chargĂ©. L’essentiel de ce numĂ©ro est consacrĂ© au Patrimoine Wallon :

P. 14 : Qui fait quoi en matiĂšre de patrimoine en Wallonie ?
P. 15 : Conserver le patrimoine = conjuguer le passé au futur
P. 18 : Patrimoine mondial de l’UNESCO, le reflet culturel et naturel du monde
P. 20 : Le patrimoine majeur wallon :protection rapprochée
P. 22 : Un petit patrimoine trùs 
 populaire
P. 24 : Apprendre les métiers du patrimoine au Centre de la Paix-Dieu
P. 26 : Les Journées du Patrimoine célÚbrent 25 années de succÚs

Source : Wallonie.be

21 décembre 2012

Voie romaine et fosse de chasse du NĂ©olithique mis au jour Ă  Compertrix (Marne)

Filed under: NĂ©olithique,Paleo et MĂ©so,Presse & Medias,Protohistoire et Histoire — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

L’Institut national d’archĂ©ologie prĂ©ventive (INRAP) vient de mener une fouille sur un terrain de 2,5 hectares, situĂ© Ă  Compertrix (Marne). Quatre grandes pĂ©riodes d’occupations humaines ont pu ĂȘtre Ă©tudiĂ©es sur ce site : l’époque gallo-romaine, avec la mise au jour d’une portion de voie romaine et de sĂ©pultures
, l’ñge du bronze, avec des traces de bĂątiments et de silos et enfin des fosses de chasse datant du nĂ©olithique et du mĂ©solithique.
Des traces d’habitat

Les traces de trois bĂątiments, matĂ©rialisĂ©es par des trous de poteaux, ont Ă©tĂ© relevĂ©es. L’étude permettra d’affiner la datation, entre 2 200 et 800 avant notre Ăšre. Cinq silos et une fosse d’extraction de matĂ©riaux accompagnaient ces constructions.

LE NEOLITHIQUE ET LE MESOLITHIQUE
Des fosses de chasse
A cĂŽtĂ© de ces structures gallo-romaines, les pĂ©riodes Ă©tudiĂ©es sont beaucoup plus anciennes.?Une vingtaine de fosses de chasse du mĂ©solithique (de 10 000 ans Ă  environ 5 000 ans avant notre Ăšre) et surtout du nĂ©olithique (de 6 000 ans jusqu’Ă  5 700 ans avant notre Ăšre) ont en effet Ă©tĂ© mises au jour. Il s’agissait, pour les hommes d’alors, non seulement de se nourrir, mais Ă©galement de tenir les grands mammifĂšres, comme l’auroch et le cerf, Ă  l’écart de leur habitat, pour Ă©viter qu’ils ne dĂ©truisent les cultures. Ces fosses sont Ă©tudiĂ©es depuis peu et la rĂ©gion Champagne-Ardenne est en pointe sur le sujet. Leur analyse est importante pour connaĂźtre l’occupation du sol sur les diffĂ©rentes pĂ©riodes.

Source : Drac-Champagne-Ardenne

Lien vers l’article complet

20 décembre 2012

Provadia-Solnitsata : un site complexe du Chalcolithique en Bulgarie

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

D’aprĂšs le professeur Vassil Nikolov, le site de Provadia-Solnitsata, en Bulgarie, serait la plus ancienne ville d’Europe.
Cette ancienne colonie urbaine est proche de Provadia, une ville d’environ 13 000 habitants Ă  40km Ă  l’intĂ©rieur des terres depuis la mer Noire.

L’Ă©quipe d’archĂ©ologues dirigĂ©Ă© par Nikolov a mis au jour des murs de pierre qui dateraient de 4700 Ă  4200 ans avant notre Ăšre.
Les murs ont deux mĂštres d’Ă©paisseur et trois mĂštres de haut, ce qui en feraient, selon Nikolov, les fortifications les plus anciennes et les plus massives de l’Europe prĂ©-historique.

Il devait y avoir environ 300 Ă  350 personnes vivant sur le site Ă  cette Ă©poque. Elles logaient dans des maisons de deux Ă©tages et gagnaient leur vie avec l’extraction du sel.

Aujourd’hui, Provadia est un centre important pour le sel; Solnitsata veut d’ailleurs dire « les salines »…

On estime que le sel a été extrait dans la région depuis environ 7500 ans.

D’aprĂšs Nikolov, le sel Ă©tait la monnaie de l’AntiquitĂ©, Ă  la fois en termes de valeur et de prestige.
En tant que seul endroit dans les Balkans utilisĂ© pour la production du sel, Provadia-Solnitsatsa, au Ve siĂšcle avant J.-C., Ă©tait « l’hĂŽtel des monnaies » de la rĂ©gion.

La découverte de sépultures dans une nécropole montre que les gens de la ville étaient riches. Des aiguilles de cuivre et des poteries ont été trouvées dans les tombes.

Quant aux rituels et pratiques funéraires, ils étaient étranges et complexes: dans certains cas, les cadavres été coupés en deux et enterrés à partir du bassin vers le haut.

Les fouilles de l’Ă©tĂ© 2012, d’une durĂ©e de deux mois, ont portĂ© principalement sur la nĂ©cropole et le village.

Source:

The Sofia Globe: « Europe’s ‘oldest town’ found near Bulgaria’s Varna, professor says »
Découverte-archéologies

19 décembre 2012

BuchĂšres – Une fosse commune du NĂ©olithique mise au jour

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

Inhumation. Des sĂ©pultures datant du NĂ©olithique (5.200 Ă  2.800 avant notre Ăšre) viennent d’ĂȘtre dĂ©couvertes par les archĂ©ologues de l’Inrap prĂšs de Troyes. Certaines relĂšvent d’une pratique funĂ©raire trĂšs rarement mise au jour en Champagne-Ardenne.

Le parc logistique de l’Aube n’en finit pas de livrer ses secrets. SituĂ© Ă  BuchĂšres, aux portes de Troyes, ce site est en passe d’ĂȘtre reconnu comme un site majeur de l’occupation humaine en Champagne-Ardenne Ă  la pĂ©riode du NĂ©olithique. A l’origine de cette analyse, une sĂ©rie de fouilles mises en place par les archĂ©ologues de l’Inrap (Institut national de recherches archĂ©ologiques prĂ©ventives) dans le cadre du dĂ©veloppement du parc champardennais.

Des premiĂšres dĂ©couvertes avaient ainsi fait ressortir la prĂ©sence d’habitats et d’un bĂ»cher funĂ©raire sur les lieux. Une seconde sĂ©rie de fouilles, menĂ©es sur un peu plus d’un hectare depuis la fin septembre a mis au jour plusieurs vestiges datant du NĂ©olithique.

Un bĂątiment d’habitation et une douzaine de sĂ©pultures individuelles avec un monument rĂ©alisĂ© en terre ont ainsi Ă©tĂ© dĂ©couverts. Ils datent du NĂ©olithique ancien (environ 5.000 avant notre Ăšre). « Les individus, des adultes et un enfant, ont Ă©tĂ© inhumĂ©s et certains sont accompagnĂ©s d’objets comme par exemple des colliers en coquillages ou en dents de cochon, des pointes de flĂšches en silex », soulignent les responsables de la fouille.

Lien : http://www.lunion.presse.fr

17 novembre 2012

DÉCOUVERTE D’UNE ENCEINTE PRÉHISTORIQUE DANS LES CORNOUAILLES

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00


Dans les Cornouailles, les archĂ©ologues ont dĂ©couvert les restes fragmentaires d’une enceinte prĂ©historique construite il y a environ 5500 ans.

Une découverte importante

Les premiÚres études du site, à Truro, ont été réalisées en 2009.
Les rĂ©sultats prĂ©liminaires des fouilles, menĂ©es par le Cornwall Council’s Historic Environment Service, suggĂšrent que l’extrĂ©mitĂ© orientale du site pourrait ĂȘtre un henge ou une enceinte fossoyĂ©e datant de la pĂ©riode du nĂ©olithique ancien (vers 3800 Ă  3600 avant JC).

Une enceinte fossoyĂ©e Ă©tait une grande zone circulaire ou ovale entourĂ©e d’un grand talus et d’un fossĂ© », a dĂ©clarĂ© Dan Ratcliffe du Service du Council’s Historic Environment Service, « ces sites datent du dĂ©but du NĂ©olithique, une pĂ©riode qui a Ă©galement vu l’introduction de l’agriculture en Grande-Bretagne, la domestication des animaux, la fabrication de la poterie, ainsi que la premiĂšre apparition de grandes constructions collectives et l’utilisation de monuments cĂ©rĂ©moniels. La construction du site ainsi que les activitĂ©s Ă  l’intĂ©rieur et autour de celui-ci ont probablement servi Ă  rapprocher les communautĂ©s.
Source:

Past Horizons : « Neolithic monument unearthed in Cornwall »
decouvertes-archeologiques.blogspot

18 octobre 2012

Découverte de dessins gravés sur les pierres de Stonehenge

Filed under: NĂ©olithique,Presse & Medias,Protohistoire et Histoire — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

Une Ă©tude dĂ©taillĂ©e au scanner laser de l’ensemble du monument a permis la dĂ©couverte de 72 gravures de l’Ăąge de bronze ancien dans 5 des pierres gĂ©antes.

Toutes ces Ɠuvres d’art prĂ©historiques qui viennent d’ĂȘtre dĂ©couvertes sont invisibles Ă  l’Ɠil nu; elles n’ont Ă©tĂ© mises en lumiĂšre qu’Ă  la suite d’une Ă©tude au scanner laser qui a enregistrĂ© des milliards de micro-points de la topographie des surfaces des 83 pierres restantes du monument.

Au total, ce sont prÚs de 850 giga-octets de données qui ont été recueillies.

L’analyse dĂ©taillĂ©e de ces donnĂ©es – rĂ©alisĂ©e pour le compte de l’English Heritage – a rĂ©vĂ©lĂ© que des formes avaient Ă©tĂ© gravĂ©es sur les pierres afin de crĂ©er des images de diffĂ©rentes tailles.

72 images découvertes !

Sur l’ensemble de ces dessins gravĂ©s qui viennent d’ĂȘtre dĂ©couverts par l’analyse des donnĂ©es, 71 dĂ©peignent des tĂȘtes de hache de l’Âge du Bronze haches et une concerne une dague de l’Age du Bronze.

Avant ces Ă©tude au laser, 46 autres dessins gravĂ©s (Ă©galement des tĂȘtes de hache et des poignards) sont connus ou soupçonnĂ©s Ă  Stonehenge; pour la plupart, ils ont Ă©tĂ© identifiĂ©s visuellement dans les annĂ©es 1950. (suite)

Source:

8 octobre 2012

Une fortification vieille de 4200 ans mise au jour Ă  la Bastida en Espagne

Filed under: Presse & Medias,Protohistoire et Histoire — Jean-Pierre LIPPUS @ 0:00

Aucune caractĂ©ristique similaire n’a Ă©tĂ© observĂ©e dans d’autres constructions de l’Ăąge du bronze, avec ses murs de trois mĂštres d’Ă©paisseur, ses tours carrĂ©es qui Ă  l’origine devaient mesurer jusqu’Ă  sept mĂštres de haut et une entrĂ©e monumentale avec une poterne voĂ»tĂ©e en ogive.

Le mur protĂ©geait une ville de 4 hectares situĂ©e au sommet d’une colline. Avec des Ă©lĂ©ments architecturaux Ă©voquant des structures militaires stylisĂ©es orientales.

L’alignement et les caractĂ©ristiques rĂ©vĂšlent une stratĂ©gie de dĂ©fense judicieuse qui reprĂ©sentait une nouvelle façon de se battre.

Cette dĂ©couverte pose de nouvelles questions sur ce que l’on sait Ă  propos de l’origine des inĂ©galitĂ©s Ă©conomiques et politiques en Europe, la formation de l’armĂ©e et le rĂŽle que la violence a jouĂ© dans la formation des identitĂ©s.

Un site comparable Ă  la civilisation minoenne de CrĂšte.

Les fouilles archĂ©ologiques rĂ©alisĂ©es cette annĂ©e sur le site de La Bastida (Totana, Murcia) ont mis en lumiĂšre un systĂšme de fortification imposant, unique en son temps. Cette dĂ©couverte, en incluant toutes les autres dĂ©couvertes faites ces derniĂšres annĂ©es, permet de rĂ©affirmer que cette ville Ă©tait la communautĂ© la plus avancĂ©e d’Europe en termes politiques et militaires au cours de l’Ăąge du bronze (il y a environ 4200 annĂ©es: autour de 2200 avant notre Ăšre-), et est comparable seulement Ă  la civilisation minoenne de CrĂšte.

Source :   WIKISTRIKE

« Page prĂ©cĂ©dentePage suivante »

Powered by WordPress