Autour de Spiennes

Le blog des mines néolithiques de Spiennes et de l'archéologie en Wallonie

16 mai 2014

La SociĂ©tĂ© prĂ©historique française met en accès libre l’ouvrage « Produire des haches au NĂ©olithique de la matière première Ă  l’abandon »


La SociĂ©tĂ© prĂ©historique française vient de mettre en accès libre l’ouvrage
« Produire des haches au NĂ©olithique de la matière première Ă  l’abandon »
Il s’agit des Actes de la table ronde de Saint-Germain-en-Laye des 16 et 17 mars 2007, organisĂ©e sous l’égide de la SociĂ©tĂ© prĂ©historique française, textes publiĂ©s sous la direction de Pierre-Arnaud de Labriffe et Éric Thiraut. Y accĂ©der ici

Vous pourrez y découvrir les articles suivants :

Produire et utiliser des lames polies en contexte d’habitat
Claudio D’Amico et Elisabetta Starnini — La production d’outils de pierre en Italie du Nord vue depuis l’atelier de Rivanazzano (province de Pavie, Lombardie) : matières premières et chaîne opératoire
Éric Thirault, Jean Duriaud, Mathieu Rue, Véronique Gardien et Christophe Lecuyer —Une production domestique de haches au Néolithique moyen : les métabasaltes de Champ-Villars (Saône-et-Loire)
Catherine Joye — Hauterive-Champréveyres (lac de Neuchâtel, Suisse). Les haches en pierre polie : acquisition de la matière première et organisation spatiale, l’apport des déchets de fabrication

(more…)

Mise en ligne de l’article « La production des haches Ă  Spiennes : un Ă©tat de la question », HĂ©lène Collet

couv_Collet-2012
L’article suivant est dĂ©sormais en ligne sur le blog des mines de Spiennes

COLLET H., 2012. La production des haches à Spiennes : un état de la question In DE LABRIFFE P.-A & THIRAULT E. Produire des haches au Néolithique. De la matière première à l’abandon. Actes de la Table ronde de Saint-Germain-en-Laye, 16-17 mars 2007. Musée des Antiquité nationales. (Séances de la Société préhistorique française 1) : 137-146.

Pour le télécharger, Collet 2012


Le sujet

Le façonnage de lames de hache est attesté de 4400/4200 à 2900/2700 BC, tout au long de la période d’exploitation du site minier de Spiennes et est un des produits principaux issu de ces ateliers. Cet article fait le point sur l’état de nos connaissances sur cette production en abordant la sélection de la matière première, les types de support utilisés, les méthodes de façonnage, les éléments de la chaîne opératoire présents sur le site ainsi que la morphologie et les dimensions des lames de hache réalisées.

The subject
The flint-mining complex of Spiennes has been dedicated to the production of axe blades during its whole existence, from 4400/4200 to 2900/2700 BC. This paper offers a review of the state of knowledge over this production and tackles the miners’ selection of the raw material, the blank’s types, the processing methods and the “chaîne opératoire” elements as observed on the field, as well as the typical morphology of its products.

24 avril 2014

Obourg – faux mineurs et vrais bois de cerf du NĂ©olithique

bois-de-cerf-Obourg_copyrgh
TĂ©lĂ© MB a diffusĂ© ce 23 avril 2014 en avant-goĂ»t de l’Ă©misison ArchĂ©osphère de ce dimanche consacrĂ©e au NĂ©olithique une sĂ©quence intitulĂ©e « Bruxelles – Les faux mineurs nĂ©olithiques d’Obourg dĂ©masquĂ©s« . Obourg reste un vrai casse-tĂŞte pour les archĂ©ologues. En effet, Ă  la fin du 19e siècle un soi-disant mineur y avait Ă©tĂ© dĂ©couvert. Quelques annĂ©es plus tard un squelette est dĂ©couvert le long d’un chemin dans le village. Au dĂ©but du 20e siècle, c’est au tour de la localitĂ© de StrĂ©py de livrer son squelette de mineur nĂ©olithique. Or l’examen attentif de ces squelettes par les chercheurs de l’IRSNB puis les datations C14 de deux d’entre eux confirment les invraisemblances. Il y a suspicion de supercherie !!!
Mais comment faire pour dĂ©mĂŞler le vrai du faux lorsque la dĂ©couverte n’a pas Ă©tĂ© faite dans des conditions scientifiques. Il n’y a ni photos, ni dessins… De lĂ  Ă  penser que toute dĂ©couverte faite Ă  Obourg est douteuse, il n’y a qu’un pas. Les bois de cerf trouvĂ©s lors de l’Ă©largissement de la rue amĂ©ricaine, vrai ou faux ?
Mais, l’affaire n’est pas close. En 2007, un habitant dĂ©couvre fortuitement des bois de cerf sur son terrain. L’examen des pièces montre qu’il s’agit d’outils d’extraction et leur datation qu’ils sont nĂ©olithiques. Affaire Ă  suivre…

Pour en savoir plus, consultez les articles suivants :

L’Ă©tude de Jean de Heinzelin, Rosine Orban, Dominique Roels et VĂ©ronique Hurt publiĂ©e en 1993
deH_etal_1993_vol63_311-335+txt_r

L’article prĂ©liminaire sur la dĂ©couverte de bois de cerf nĂ©olithiques Ă  Obourg en 2007
http://www.minesdespiennes.org/blog/wp-content/uploads/2009/01/NP28_93-96_Obourg-coul_p1.pdf

L’article sur la datation de vrais squelettes nĂ©olithiques de Spiennes
NP30_73-80_Toussaint-etal_Spiennes_301210_p

Image : bois de cerf du Néolithique trouvés à Obourg, photo M. Woodbury, SPW

2 avril 2014

L’archĂ©ologie sous toutes les coutures dans le magazine « Vivre la Wallonie n°23 » de mars 2014

Filed under: Archeo 2014,Publication sur internet,Sur le Web — HĂ©lène Collet @ 15:15

cover_vlw23
Cela fait dĂ©jĂ  25 ans que l’archĂ©ologie est une compĂ©tence entièrement rĂ©gionale. Vivre la Wallonie a choisi cette belle occasion pour prĂ©senter cette discipline ancienne mais, toujours d’actualitĂ© ! Dans le numĂ©ro de mars 2014, « Vivre la Wallonie » vous propose de passer une journĂ©e avec un archĂ©ologue, de dĂ©couvrir les multiples facettes de l’archĂ©ologie, son interaction avec les autres disciplines scientifiques mais aussi, l’archĂ©ologie prĂ©ventive, l’archĂ©ologie du bâti et bien sĂ»r de nombreux exemples de dĂ©couvertes archĂ©ologiques qui n’attendent que vous dont les minières de Spiennes dès avril 2015 ! DĂ©couvrez le dossier ici.

Source : portail de la Wallonie

22 mars 2014

Un peu de Spiennes dans l’Ă©mission ArchĂ©osphère, le dimanche 23 mars

biface_nappe-PSP
Dans l’Ă©mission ArchĂ©osphère de TĂ©lĂ© MB, ACTV et TĂ©lĂ©sambre du dimanche 23 mars aux alentours de 17h, consacrĂ©e au PalĂ©olithique, il sera question de Spiennes. En effet, on l’oublie trop souvent mais la rĂ©gion de Spiennes, connue aujourd’hui surtout pour ses minières Ă  silex datĂ©es du NĂ©olithique (4300 Ă  2300 ans avant notre ère), est aussi importante pour la prĂ©histoire la plus ancienne et a Ă©tĂ© frĂ©quentĂ©e par les hommes prĂ©historiques, il y a plusieurs centaines de milliers d’annĂ©es. Mais attention, Ă  cete Ă©poque il n’est pas question de mines de silex !!! Les vestiges sont des outils en silex du PalĂ©olithique ancien dĂ©couverts dans des lambeaux de terrasses alluviales datĂ©es de 450 000, 380 000 et 300 000 ans. Ces morceaux de terrasses ont Ă©tĂ© recouverts par des sĂ©diments qui les ont protĂ©gĂ©s, tandis que la rivière a contiuĂ© Ă  creuser son lit. Ces nappes alluviales sont donc situĂ©es aujourd’hui bien plus haut que la rivière actuelle.

Pour en savoir plus un article de Paul Haesaerts intitulĂ© « Les Formations fluviatiles plĂ©istocènes du bassin de la Haine (Belgique) » paru en 1984 dans le Bulletin de l’Association française pour l’Ă©tude du Quaternaire est disponible sur PersĂ©e.
Source de l’image : Cahen 1984. Biface trouvĂ© dans le cailloutis de la nappe de Petit-Spiennes lors du creusement du gazoduc, collection privĂ©e.

20 février 2014

Du 12 fĂ©vrier au 22 mars 2014 – Un peu de Spiennes Ă  l’Espace Wallonie Ă  Bruxelles dans le cadre de l’exposition sur l’Atlas subjectif du Hainaut

Filed under: Institutions,Publication sur internet,Spiennes, Mons et sa rĂ©gion — HĂ©lène Collet @ 0:00

atlas
Du mercredi 12 fĂ©vrier au samedi 22 mars 2014, l’Espace Wallonie Ă  Bruxelles prĂ©sente une exposition consacrĂ©e Ă  l’Atlas subjectif du Hainaut du point de vue du patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette exposition est rĂ©alisĂ©e par la Fondation Grand-Hornu et Hainaut Culture Tourisme avec le soutien de la Province de Hainaut et de la Wallonie (Commissariat gĂ©nĂ©ral au Tourisme). Pour en savoir plus, consultez le portail de la Wallonie.

Dans ce cadre, la Direction de l’archĂ©ologie du Service public de Wallonie a prĂŞtĂ© quelques unes de ses plus belles haches taillĂ©es issues du site des minières nĂ©olithiques de Spiennes.
 
Un Atlas subjectif du Hainaut. De quoi s’agit-il ?
L’atlas subjectif est un concept dĂ©veloppĂ© par une desinger nĂ©erlandaise Ă©tablie Ă  Bruxelles Annelys de Vet. Son travail consiste Ă  partir du vu et du connu et de faire travailler l’imaginaire d’acteurs variĂ©s, habitants, artistes, …. Ici le point de dĂ©part est l’Unesco. Le Hainaut offre 19 Ă©lĂ©ments du patrimoine matĂ©riel et immatĂ©riel labellisĂ© Unesco. Annelys de Vet s’Ă©tait dĂ©jĂ  attaquĂ©e Ă  des contrĂ©es aussi diverses que le Mexique, la Hongrie ou la Palestine. Participatif, ce processus donne Ă  voir une gĂ©ographie inĂ©dite, nĂ©e dans l’imaginaire des Hainuyers eux-mĂŞmes. D’ailleurs, voici quelques mois nous vous avions lancĂ© un appel Ă  ce sujet sur ce blog .

Sceptiques ? Alors consultez le volume in extenso sur internet et vous dĂ©couvrirez le rĂ©sultat surprenant obtenu par Annelys de Vet et n’hĂ©sitez pas Ă  laisser votre avis sur le blog des mines de Spiennes.
 

OĂą
Espace Wallonie
Rue du MarchĂ© aux Herbes, 25-27 – 1000 Bruxelles
Zone piétonne. Accès STIB : Gare centrale ou De Brouckère
SNCB : Gare centrale
Quand
Exposition accessible du 13 février au 22 mars 2014
Du lundi au vendredi de 11h00 Ă  18h00 / Samedi de 13h00 Ă  18h00

A lire aussi http://www.rtbf.be/info/regions/detail_un-atlas-pour-decouvrir-le-hainaut-autrement?id=8200712

16 décembre 2013

La revue Notae Praehistoricae n°33 disponible en pdf

Filed under: NĂ©olithique,Paleo et MĂ©so,Publication sur internet — HĂ©lène Collet @ 0:00

image
Le volume n°33/2013 de la revue Notae Praehistoricae faisant Ă©tat de l’actualitĂ© de la recherche en prĂ©histoire en Belgique et dans les pays limitrophes est dĂ©jĂ  entièrement accessible sur la base de donnĂ©es Mars. L’ensemble de ce volume soigneusement prĂ©parĂ© par Ivan Jadin de l’IRSNB est disponible gratuitement et en couleur. AccĂ©dez-y en cliquant ici
Parmi tous les articles de cette livraison plus intĂ©ressants les uns que les autres, nous Ă©pinglerons un article de Luc Moreau, Anne Hauzeur et Ivan Jadin intitulĂ© « La gestion des ressources lithiques dans l’ensemble gravettien de Maisières-Canal (Bassin de Mons, Hainaut, B). Nouvelles perspectives«  qui intĂ©ressera tous ceux qui travaillent sur le bassin de Mons et ses ressources siliceuses.

3 décembre 2013

Un site d’exploitation du silex Ă  Spiennes (Hainaut), au lieu-dit « Petit-Spiennes disponible ici en pdf

web_VA
En 1986, Françoise Gosselin publie « Un site d’exploitation du silex Ă  Spiennes (Hainaut), au lieu-dit « Petit-Spiennes ». Cet ouvrage de 130 pages fait le point sur les fouilles menĂ©es dans la zone minière de Petit-Spiennes depuis 1953 par la SociĂ©tĂ© de Recherche prĂ©historique en Hainaut.
Outre la description des vestiges et leur interprétation (en l’occurrence des minières à silex néolithiques de 8,5 à 9 m de profondeur), Françoise Gosselin étudie les systèmes d’exploitation et le mobilier rencontré lors des fouilles. Ce dernier est constitué en majeure partie de pics en silex retrouvés dans les niveaux d’exploitation mais comprend aussi des résidus de production des ateliers de taille, de la céramique, du grès, des éléments fauniques provenant pour leur part du comblement des puits d’accès et même quelques fragments osseux d’un pied humain. Cette publication présente aussi les premières datations radiométriques de structures d’extraction du silex à Spiennes.
Ce sont ces minières sur lesquelles est construit aujourd’hui le Silex’s, Centre d’interprétation de Petit-Spiennes dont l’ouverture est programmée pour le printemps 2015.
Grâce à l’autorisation de reproduction accordée par la Fédération des Archéologues de Wallonie, asbl qui édite la revue Vie archéologique, que nous remercions ici, vous trouverez ci-dessous le pdf de cette publication issu du volume 22, aujourd’hui épuisé.
Gosselin 1986_lt2
Pour mentionner la publication
GOSSELIN F., 1986. Un site d’exploitation du silex Ă  Spiennes (Hainaut), au lieu-dit « Petit-Spiennes ». Vie archĂ©ologique, 22 : 33-160.

7 février 2013

Une minière néolithique à silex au Camp-à-Cayaux, une publication de François Hubert disponible ici en pdf

im_Hubert_1978
En 1978, François Hubert publiait un ouvrage consacré aux minières du Camp-à-Cayaux de Spiennes fouillées par le baron Alfred de Loë de 1912 à 1914. Pour réaliser cette publication, François Hubert avait passé plusieurs semaines sous la terre pour établir le plan et les coupes de ces exploitations situées entre 15 et 16 m sous la surface du sol ainsi que pour en étudier le mode d’extraction et en proposer une datation. Il examina aussi une centaine d’outils miniers en silex, des pics, découverts en sous-sol à l’occasion des fouilles, qui y furent menées à la charnière des années 40 et 50.
Les minières du Camp-à-Cayaux, partie du site des minières néolithiques de silex de Spiennes, inscrites sur la liste du Patrimoine mondial sont, en effet, remarquables par leur mode d’exploitation. Imaginez, il y a 6000 ans des mineurs creusant leurs puits d’accès au travers de nombreux lits de silex afin d’atteindre un banc de qualité exceptionnelle composé de dalles pouvant mesurer jusqu’à 2 m de long. Ce sont ces exploitations que nous vous invitons à redécouvrir. Aujourd’hui, le Département du Patrimoine du Service public de Wallonie, en la personne de son inspecteur, Pierre Paquet, et l’auteur, François Hubert, nous autorisent à reproduire cette publication, qui était hélas épuisée, afin de la mettre à la disposition du public. Nous les en remercions.
Pour dĂ©couvrir l’ouvrage : Hubert 1978_AB 210 (Taille:22MB)
Pour citer cette publication
HUBERT F., 1978. Une minière néolithique à silex au Camp-à-Cayaux de Spiennes, (Archaeologia Belgica, 210), Bruxelles : Service national des Fouilles.

31 décembre 2012

Les puits à eau du Néolithique ancien révèlent l’architecture en bois la plus vieille du monde

Filed under: NĂ©olithique,Publication sur internet,Publications — HĂ©lène Collet @ 5:05


La revue en libre accès sur internet PLoS ONE vient de publier une contribution sur les puits Ă  eau du NĂ©olithique ancien intitulĂ© Early Neolithic Water Wells Reveal the World’s Oldest Wood Architecture. Cet article dĂ» Ă  des chercheurs de l’UniversitĂ© de Fribourg et du Service de l’ArchĂ©ologie de Saxe montre les rĂ©sultats archĂ©ologiques formidables qu’il est possible de retirer de l’archĂ©ologie prĂ©ventive lorsque les conditions de fouille sont optimales.
Les données proviennent de quatre puits à eau fouillés en Allemagne de l’Est. 151 éléments de construction en bois issus de ces puits et préservés grâce à un environnement gorgé d’eau ont pu être datés entre 5469 et 5098 BC. Ils révèlent un art de la charpenterie jusqu’ici insoupçonné et montrent que les paysans rubanés maîtrisaient avec une très grande habileté la construction en bois. A l’aide d’herminettes en roche tenace et de ciseaux, les planches en bois ont été travaillées suivant différentes techniques permettant un assemblage soigné.

Référence de l’article
Tegel W, Elburg R, Hakelberg D, Stäuble H, BĂĽntgen U (2012) Early Neolithic Water Wells Reveal the World’s Oldest Wood Architecture. PLoS ONE 7(12): e51374. doi:10.1371/journal.pone.0051374

Source de l’image : Plos one fig. 4

Merci Ă  Rengert Elburg pour l’information

25 novembre 2012

Parution du 5e volume de Terra Incognita. Annual Review of Archaeological Master Research in Flanders (Belgium)


Le 5e volume de Terra incognita. Annual Review of Archaeological Master Research in Flanders (Belgium) vient de paraître. La revue est désormais accessible en ligne afin d’atteindre un public toujours plus large. Il s’agit d’une publication réunissant les travaux d’archéologues récemment diplômés d’une des trois universités prodiguant cet enseignement en Flandres (RUG, KUL et VUB). Les textes réunis proviennent d’archéologues diplômés durant les années 2008-2009.
Le sommaire de ce volume est particulièrement alléchant en matière d’archéologie régionale avec des contributions sur les thèmes suivants :
– une Ă©tude gĂ©omorphologique du Kemmelberg et son apport Ă  la comprĂ©hension des occupations nĂ©olithiques et protohistoriques du Kemmelberg;
– une analyse sur l’implantation de la production de sel en mer du nord Ă  l’Age du Fer et Ă  la pĂ©riode romaine;
– La cĂ©ramique Haut Moyen Age du site de Uitkerke-Groenwaecke et sa contribution Ă  la question de la prĂ©sence ou non d’un habitat permanent au Haut Moyen Age dans le domaine cĂ´tier en Flandres;
– La localisation des lignes de dĂ©fense sous Louis XIV entre Ypres et Comines.

17 août 2012

L’ouvrage « Steentijd in Nederland » disponible en libre accès sur internet

Filed under: NĂ©olithique,Paleo et MĂ©so,Publication sur internet — HĂ©lène Collet @ 7:07


L’ouvrage rĂ©alisĂ© sous la direction de J., E. Drenth, M.-F. van Oorsouw & L. Verhart « Steentijd in Nederland » (Archeologie 11/12) paru en 2005 offre en 348 pages un panorama complet de la PrĂ©histoire des Pays-Bas. L’ouvrage comporte Ă©galement un chapitre consacrĂ© Ă  la taille du silex qui permettra de se familiariser Ă  la terminologie utilisĂ©e en nĂ©erlandais. Comme les Ă©diteurs de l’ouvrage ont dĂ©cidĂ© de ne plus le rĂ©Ă©diter, ils ont choisi de le mettre en libre accès sur internet. Afin de pouvoir le tĂ©lĂ©charger, il faut s’enregistrer sur DANS.
Source : archeoforum
Merci Ă  Jesie Van Cauter pour l’information

6 avril 2012

Le Notae Praehistoricae 31 en ligne

Filed under: NĂ©olithique,Paleo et MĂ©so,Publication sur internet,Publications — HĂ©lène Collet @ 7:07

Le volume n°31 des Notae Praehistoricae est en ligne. Cette revue offre un panorama de l’actualitĂ© des recherches prĂ©historiques effectuĂ©es durant l’annĂ©e Ă©coulĂ©e en Belgique. Vous pouvez le consulter Ă  partir d’ici.

22 février 2012

Publication : La photogrammĂ©trie appliquĂ©e Ă  l’archĂ©ologie minière : premiers essais

Filed under: autres mines,Mines nĂ©olithiques,Publication sur internet,Publications — Jean-Louis Dubois @ 8:08

Michel Van Assche nous fait parvenir un article du CNRS, UniversitĂ© d’OrlĂ©ans, et du Deutsches Bergbau-Museum Bochum (DBM), Ă  propos de la photogrammĂ©trie .
Il peut ĂŞtre trouvĂ©  ICI

La photogrammĂ©trie est une technique qui permet de reconstituer une scène en 3 dimensions Ă  partir d’une sĂ©rie de photographies. Dès 1859, A. Laussedat expose les principes de cette technique devant l’AcadĂ©mie des Sciences. Ce procĂ©dĂ© est aujourd’hui utilisĂ© depuis de nombreuses annĂ©es par l’Institut GĂ©ographique National pour produire des cartes topographiques Ă  partir de photographies aĂ©riennes. Cependant, les protocoles jusqu’alors mis en oeuvre Ă©taient extrĂŞmement lourds. Le relevĂ© en trois dimensions des informations topographique devait ĂŞtre rĂ©alisĂ© Ă  la main par un opĂ©rateur. Aujourd’hui avec le dĂ©veloppement important de la photographie numĂ©rique ainsi que de la puissance des ordinateurs, la production de donnĂ©es tridimensionnelles Ă  partir de photographies peut ĂŞtre presque complètement automatisĂ©e. L’objectif initial des campagnes organisĂ©es en 2011 est de vĂ©rifier la possibilitĂ© d’appliquer pour la première fois les mĂ©thodes photogrammĂ©triques en archĂ©ologie minière. Les conditions de prise de vue notamment en termes d’espace limitĂ© et d’Ă©clairage inexistant peuvent a priori reprĂ©senter un inconvĂ©nient important. Le second point qui doit ĂŞtre vĂ©rifiĂ© concerne la prĂ©cision des modèles tridimensionnels produits. Enfin, elle a Ă©tĂ© appliquĂ©e Ă  diffĂ©rents cas d’Ă©tude propre Ă  l’Ă©tude des mines anciennes. Les essais de 2011 se sont principalement dĂ©roulĂ©s Ă  Sainte-Marie-aux-Mines (68) dans le cadre du PCR  » Altenberg : fonderies et mines d’argent, Xe-XVIIe siècles « , mais Ă©galement Ă  Melle (79) dans le cadre du PCR  » PalĂ©omĂ©tallurgie et expĂ©rimentations  » et au cours du chantier du Castel-Minier Ă  Aulus (09).

18 février 2012

Publication ajoutée au site www.minesdespiennes.org

Une publication a Ă©tĂ© ajoutĂ©e au site www.minesdespiennes.org. Il s’agit d’un article Ă©crit par Anne Hauzeur, HĂ©lène Collet et Jacek Lech, publiĂ© en
en 2008, Ă  l’occasion du congrès de l’assocation Europeenne des ArchĂ©ologues, lors de leur rĂ©union Ă  Cracovie (European Association of Archaeologists, 12th Annual Meeting, Cracow, Poland, 19th-24th September 2006).
Vous pouvez le consulter ICI

Abstract: 140 years ago, the Neolithic flint mining complex at Spiennes, Hainaut province, became known to Europe
and the world. That discovery spurred the dynamic development of research into prehistoric flint mining in European and
world archaeology. This anniversary is an occasion to sum up what we know today about this mining complex which, in
the year 2000, was placed on the UNESCO world heritage list.
Excavations of the Spiennes flint mine sites have been a long and rich tradition producing important results for European
prehistory. These results are presented in the first part of the paper. In the second part, the authors sum up the current state
of knowledge about the mining fields at Spiennes, about the various methods of flint exploitation, production trends and
the chronology of mining activities. Particular attention has been paid to studies of old chipped inventories and to the most
significant results of recent research led by H. Collet.

1 février 2012

Technique Levallois – Ă©tude expĂ©rimentale

Filed under: Paleo et MĂ©so,Publication sur internet — Jean-Philippe Collin @ 21:21

La revue en ligne PLoS ONE a rĂ©cemment rĂ©vĂ©lĂ© les rĂ©sultats d’une Ă©tude d’anthropologie et archĂ©ologie expĂ©rimentale consacrĂ©e Ă  la mĂ©thode de production des Ă©clats Levallois. Les auteurs, Metin I. Eren, Stephen J. Lycett, de l’universitĂ© de Kent (Department of Anthropology), se sont notamment intĂ©ressĂ©s Ă  la prĂ©dĂ©termination et standardisation de l’artefact et Ă  sa relation avec le mode de vie de chasseur-collecteur.

Metin I. Eren, Stephen J. Lycett : Why Levallois? A Morphometric Comparison of Experimental ‘Preferential’ Levallois Flakes versus Debitage Flakes

17 mars 2011

Le programme Persée menacé

Filed under: Institutions,Publication sur internet,Publications — HĂ©lène Collet @ 22:22

Suite à une non reconduction des subventions permettant son fonctionnement, le programme Persée est menacé de disparition.
PersĂ©e est un portail de revues scientifiques en sciences humaines. Il numĂ©rise, archive, valorise et diffuse gratuitement des millions de pages d’articles et de monographies Ă  haute valeur scientifique. Il s’agit d’une des plus grandes bibliothèques numĂ©riques scientifiques francophones avec plus de 350 000 documents scientifiques en texte intĂ©gral, en ligne, en accès gratuit. De très nombreux articles concernent le patrimoine, l’archĂ©ologie et les sciences de l’environnement. C’est ce portail qui permet par exemple d’accĂ©der aux articles publiĂ©s par le Bulletin de la SociĂ©tĂ© prĂ©historique française ou la Revue archĂ©ologique de Picardie.

Si vous voulez soutenir cet outil, une pĂ©tition est accessible en ligne Ă  l’adresse suivante : http://lapetition.be/en-ligne/petition-9491.html
Si vous ne connaissez pas encore Persée, voici son adresse : http://www.persee.fr/web/guest/home

2 janvier 2011

Le volume 30 de la revue Notae Praehistoricae disponible en ligne

L’ensemble des articles du volume 30 de la revue belge Notae Praehistoricae est dĂ©sormais disponible en ligne sur le site du Groupe de contact FNRS PrĂ©histoire hĂ©bergĂ© par le portail Mars. Pour accĂ©der aux articles, cliquez sur l’onglet « library », puis dans la rubrique « hosted library » sĂ©lectionnez FNRS Contact Group, vous arrivez alors sur la page contenant l’ensemble des volumes disponibles en ligne pour cette revue. Tout en bas, vous trouverez le dernier nĂ©, le n°30.
Le volume contient des articles relatifs Ă  l’actualitĂ© des recherches archĂ©ologiques en prĂ©histoire effectuĂ©es au cours de l’annĂ©e Ă©coulĂ©e en Flandre, en Wallonie et, une fois n’est pas coutume, Ă  Bruxelles.

Pour ce qui concerne les mines de silex nĂ©olithiques, on Ă©pinglera l’article consacrĂ© Ă  la fouille rĂ©cente menĂ©e sur le site minier de Mesnil-Saint-Loup « Les vieilles vignes » (Aube, France) NP30_57-71_Hauzeur-etal_Mesni_101210_p[1]. Les 8000 m² explorĂ©s ont rĂ©vĂ©lĂ© 600 structures d’extraction de typologie variĂ©e, depuis les fosses superficielles jusqu’aux puits peu profonds. L’article livre une première approche de la datation du site, de la producction lithique ainsi que des techniques et outils utilisĂ©s pour l’extraction.

Pour ce qui a trait au site de Spiennes, un article est consacrĂ© dans le volume 30 aux avancĂ©es rĂ©centes effectuĂ©es en ce qui concerne la question des ossements humains dĂ©couverts dans les minières NP30_73-80_Toussaint-etal_Spiennes_301210_p. L’article constitue une première approche de cette question au travers de la datation d’un Ă©chantillonnage significatif d’ossements humains. Le rĂ©sultat remarquable indique que, dans tous les cas, les ossements humains datĂ©s sont bien nĂ©olithiques.

21 décembre 2010

Parution du 4e numéro du Journal of Archaeology in the Low Countries

Le 4e numĂ©ro du Journal of Archaeology in the Low Countries vient de paraĂ®tre. Cette revue Ă©lectronique donne l’oportunitĂ© aux archĂ©ologues des Pays-Bas et de Flandre de prĂ©senter leurs recherches en anglais Ă  un large public. Le 4e numĂ©ro contient trois longs articles pouvant ĂŞtre tĂ©lĂ©chargĂ©s gratuitement au format pdf. Le 4e n° (JALC vol. 2, n° 2) contient les articles suivants :

?The late medieval/Early Modern reuse of prehistoric barrows as execution sites in the southern part of the Netherlands (Lucas Meurkens)
?Human occupation of the Late and Early Post-Glacial environments in the Liereman Landscape (Campine, Belgium) (Bart Vanmontfort, Marijn Van Gils, Etienne Paulissen, Jan Bastiaens, Marc De Bie, Els Meirsman)
?Wooden combs from the Roman fort at Vechten: the bodily appearance of soldiers (Ton Derks, Wouter Vos)

Source : Archeonet

20 octobre 2010

Mons et autres villes dans l’atlas de De Wit, un ouvrage du 17e siècle consultable en ligne

La bibliothèque nationale des Pays-Bas a acquis un exceptionnel atlas des villes datant du 17e siècle. L’atlas des villes de Frederick de Wit prĂ©sente près de 100 cartes en couleur de villes hollandaises et belges ainsi que plusieurs villes du nord de la France. Parmi celles-ci, on peut trouver entre autres Mons (Bergen in Henegouwen), Mariembourg, Chimay, Liège, Bruxelles ainsi que Avesnes, Bailleul, Douai, Gravelines (Grevelingen) Cambrai (Kamerijk), Lille (Rijssel), Saint-Omer et Valenciennes. Comme seuls quelques exemplaires de ce livre ont Ă©tĂ© conservĂ©s, cete acquisition est d’un grand intĂ©rĂŞt artisitique et historique. Le livre des villes de De Wit a Ă©tĂ© entièrement digitalisĂ© par la Bibliothèque nationale des Pays-Bas et peut ĂŞtre consultĂ© sur le site www.kb.nl/stedenboek.

Pour en savoir plus : notice introductive en néerlandais sur www.kb.nl/stedenboek

Source : Archeonet Vlaanderen

9 juin 2010

Sur le web – « Surproduction lithique au NĂ©olithique ancien RubanĂ© : le cas des tailleurs de Verlaine (Belgique) » par Pierre Allard et Laurence Burnez-Lanotte sur Arkeotek

Filed under: NĂ©olithique,Publication sur internet,Sur le Web — HĂ©lène Collet @ 21:21

Cet article a Ă©tĂ© publiĂ© dans le voume 2 de « The Arkeotek Journal » datĂ© de 2008. Il prĂ©sente l’Ă©tude d’un amas de dĂ©bitage dĂ©couvert sur l’habitat nĂ©olithique ancien de Verlaine en Belgique. Celui-ci, Ă  l’instar d’autres amas sur le mĂŞme site, montre une production orientĂ©e vers l’obtention de lames de 8 Ă  12 cm de long. La recherche d’une productivitĂ© optimale, la quantitĂ© de silex dĂ©bitĂ©s (plus de mille blocs pour les 13 fosses Ă©tudiĂ©es) et la qualitĂ© de l’exĂ©cution des dĂ©bitages font penser aux auteurs que cet habitat prĂ©sente les tĂ©moins d’une production excĂ©dentaire de lames par rapport aux besoins de la population locale. ReplacĂ©es dans un contexte plus large ces lames sont produites dans une perspective de diffusion Ă  une Ă©chelle extra-rĂ©gionale (reconnue sur 300 km).
L’article de Pierre Allard et Laurence Brunez-Lanotte est en accès libre, vous pouvez y accĂ©der Ă  partir d’ici.

5 mai 2010

La Chronique de l’ArchĂ©ologie wallonne n°16 accessible en ligne

CHRONIQUE16_COVERAVANTBDEF
La Chronique de l’ArchĂ©ologie wallonne n°16, Ă©ditĂ©e par l’IPW et la DG04 du SPW, peut ĂŞtre consultĂ©e en ligne sur le site web CalamĂ©o. Elle retrace l’ensemble des activitĂ©s archĂ©ologiques effectuĂ©es en Wallonie au cours de l’annĂ©e 2007.
Dans ce volume 16, vous trouverez un aperçu de toute l’actualitĂ© archĂ©ologique wallonne : Ă©valuations, fouilles prĂ©ventives, fouilles programĂ©es, rĂ©sultats de prospection… Au dĂ©tour des pages, vous trouverez aussi deux contributions relatives aux minières de Spiennes et l’une Ă  des indices miniers dĂ©couverts Ă  Obourg :
– Desterbecq D., Collin J.-Ph & Deramaix I, 2009. Mons/Spiennes : fouille de deux puits nĂ©olithiques d’extraction de silex Ă  « Petit-Spiennes », parcelle 406b (suite), Chronique de l’ArchĂ©ologie wallonne 16 : 34-35.
– Collet H., Jadin I & Woodbury M, 2009. Mons/Spiennes : apport Ă  la chronologie radiocarbone des minières nĂ©olithiques, Chronique de l’ArchĂ©ologie wallonne 16 : 32-34.
– Jadin I, Collet H. & Woodbury M., 2009. Mons/Mons : indices d’extraction nĂ©olithiques au lieu-dit « Le Village » Ă  Obourg, Chronique de l’ArchĂ©ologie wallonne 16 : 29-31.

24 février 2010

Ouvrages sur la technologie de la pierre taillée en libre accès

L’Association europĂ©enne d’ArchĂ©ologie des Techniques « Arkeotek » propose en libre accès des ouvrages Ă©puisĂ©s. Vous pouvez dès Ă  prĂ©sent accĂ©der aux titres suivants :

Marie-Louise Inizan, Michèle Reduron Ballinger, Hélène Roche, Jacques Tixier. Technologie de la pierre taillée. Préhistoire de la Pierre Taillée, Tome 4. CREP, Meudon, 1995 Voir

Marie-Louise Inizan, Michèle Reduron Ballinger, Hélène Roche, Jacques Tixier. Translation Jehanne Féblot Augustins. Technology and Terminology of Knapped Stone. Préhistoire de la Pierre Taillée, Tome 5. CREP, Meudon, 1999 Voir
Source : Arkeotek

28 décembre 2009

Le volume 29 de la revue belge de prĂ©histoire « Notae Praehistoricae » est en ligne

Filed under: NĂ©olithique,Paleo et MĂ©so,Publication sur internet — HĂ©lène Collet @ 13:13

Depuis quelques annĂ©es, le groupe de contact FNRS PrĂ©histoire met en ligne les articles publiĂ©s dans la revue de prĂ©histoire Notae praehistoricae. Le volume 29 prĂ©sentĂ© Ă  l’occasion de la journĂ©e du 19 dĂ©cembre 2009 qui s’est dĂ©roulĂ©e au Moulin de Beez est d’ores et dĂ©jĂ  en ligne sur le site du groupe de contact FNRS PrĂ©histoire.
Cette publication permet d’avoir un aperçu de l’actualitĂ© de la recherche prĂ©historique en Belgique. On notera, par exemple, cette annĂ©e de nombreuses contributions relatives aux recherches en grotte dans le sud de la Belgique avec notamment des synthèses relatives au Trou de l’AbĂ®me Ă  Couvin ou Ă  la grotte Scladina, d’intĂ©ressantes dĂ©couvertes remontant au PalĂ©olithique effectuĂ©es en plein coeur de Liège ou encore les prometteuses recherches multidisciplinaires menĂ©es autour du palĂ©olac de Moervaart en Flandres.
Trois contributions sont aussi relatives Ă  des dĂ©couvertes remontant au NĂ©olithique. La première concerne la mise au jour d’une nouvelle occupation attribuable au groupe de DeĂ»le-Escaut en Flandres, la deuxième, la fouille d’une fosse Michelsberg Ă  Menen et la troisième celle d’une maison rubanĂ©e Ă  Riemst.

12 mai 2009

Lancement du « Journal of Archaeology in the Low Countries », une nouvelle publication gratuite en ligne sur l’archĂ©ologie des Pays-Bas.

Filed under: NĂ©olithique,Publication sur internet — HĂ©lène Collet @ 6:06

Tandis que l’archéologie en Flandres et aux Pays-Bas connaît un développement saisissant en raison de l’application des principes du Traité de Malte, trois importantes revues scientifiques ont cessé de paraître.
Pour combler ce vide, une nouvelle revue le Journal of Archaeology in the Low Countries (JALC) a été lancée le jeudi 7 mai à Amsterdam. Cette revue offre l’opportunité aux archéologues de faire connaître internationalement le résultat de leurs recherches. Le premier numéro comprend des contributions de Stijn Heeren, Leendert Louwe Kooijmans, Wouter van der Meer, Nico Roymans & Joris Aarts en Liesbeth Smits. Deux contributions sont consacrées au Néolithique : Leendert P. Louwe Kooijmans: The agency factor in the process of Neolithisation – a Dutch case study et E. Smits, J. van der Plicht: Mesolithic and Neolithic human remains in the Netherlands: physical anthropological and stable isotope investigations.
Le Journal of Archaeology in the Low Countries est une revue Ă©lectronique de langue anglaise publiĂ©e par les presses universitaires d’Amsterdam (Amsterdam University Press). Elle est accessible (more…)

« Page prĂ©cĂ©dentePage suivante »

Powered by WordPress